34ème RALLYE VAISON 2017: GLISSANT ET EXALTANT PUPPO-VILANOVA RECIDIVENT

La météo capricieuse et indomptable a rendu cette 34ème édition indécise jusqu’à la fin avec un fort mauvais temps le samedi et un dimanche en demi-teinte.

Les organisateurs Alain Cuer, Président du Team Vasio Romain, et Jacques Gauthier, Président de l’Asa Vaisonnaise ne masquaient pas leur inquiétude au vu des bulletins météo. Ils ont du prendre rapidement des dispositions pour palier à ce déferlement de mauvais temps samedi: vérifications techniques déplacées dans un endroit sec de repli, renforcement de la sécurité dans les ES, plusieurs passages des voitures sécurité organisation sur le parcours. Malgré ces impondérables, le timing du rallye a pu être respecté.

Le VHC: Bertet R. – Branchard S. succèdent à Triniane A. -Triniane MF
Pour la septième fois, le rallye VHC (voitures historiques de compétition) a ouvert ce rallye: les amoureux des voitures plus anciennes, Renault 5Ggt, Porsche, Talbot, Alpine, Ford escort ont pu suivre les véhicules engagés. Un grand bravo aux équipages qui ont terminé l’épreuve. Avec les 7 ES d’une technicité avérée, très rapides et glissantes à cause de la météo difficile, la préparation des véhicules devait être excellente au risque de la panne mécanique. Néanmoins, au classement scratch, les premiers VHC obtiennent de bons résultats et Bertet-Branchard emportent cette 34ème édition sur R5 Turbo devant Ponzevera-Hebert, habitué du Vaison sur La Porsche911 SC puis Triniane-Gambassi Alain et Marie-France sur Porsche 911 RSR et Rebollo-Chabrier sur Talbot Samba.

Les VHC font partie intégrante du rallye de Vaison et chaque année, les organisateurs souhaitent avoir plus de participants afin de présenter un panel de véhicules plus élargi aux amateurs de belles cylindrées d’époque. Qu’on se le dise pour la date anniversaire du 35ème!

Le moderne nous a fait vibrer: Avec un plateau digne d’un national, c’était couru qu’il y aurait de la bagarre pour faire un podium, difficile de pronostiquer. Par contre la météo qui s’est invitée va déterminer un choix de pneus aux conséquences déterminantes puisque pas d’assistance lors de la 1ère étape du samedi. Gare aux mal chaussés ou aux deux roues motrices…

Vaison reste le baromètre du début de saison et un bon terrain d’observation pour les divers groupes et classes et la future finale en Paca.

C’est Anthony Puppo sur sa Skoda Fabia qui s’était taillé la part du lion l’année dernière devant Franck Grandordy. Cette année le retour du régional Stéphane Pellerey absent depuis trois ans et vainqueur en 2013 et 2014 va pimenter l’épreuve. Les uns et les autres devront piloter sous un asphalte glissant avec des cordes qui peuvent être sales rendant les trajectoires plus hasardeuses.

A l’issu de la 1ère étape: Puppo déterminé – Pellerey bonne osmose avec la 208 T16 – Arzeno brillant – Ciaramitaro en embuscade – Grandordy acccrocheur en groupe N.

Un tête à queue de Pellerey – Kloniecki dans la montée de Propiac ES1 fait perdre une bonne quinzaine de seconde sur Puppo – Vilanova les leaders déterminés qui terminent 1er sans être inquiétés.

On notera le joli quatrième temps de Frédéric Maillan pour ses premiers kilomètres en 207 S2000 dans la Combe de Veaux.

Mathieu Arzeno reste un bon leader du R3 et se trouve à la troisième marche provisoire. On remarque aussi Raphaël Ibanez dans le groupe GT10, 18e du classement, Jérôme Bacchetti mène le groupe F2000 mais avec juste 1s1 sur Flores et 3s5 sur Lubrano.

La 2ème étape et le final:
Le dimanche autre jour, autres conditions pour les premiers partants.
Dès la ES4 Pelleret va réaliser le meilleur temps dans Propiac et avec un pilotage au top va signer une fois de plus un super temps dans Brantes en reprenant plus de 7 secondes au leader Anthony Puppo qui reste régulier.

Derrière les R5, Mathieu Arzeno brille toujours et se maintient devant l’autre R5 de Stéphane Ciaramitaro. On notera également la belle sixième place provisoire de Quentin Ribaud, toujours au volant de sa 208 R2.

Suite à un tête à queue de Pellerey dans la ES6, tout espoir d’inquiéter les leaders est perdu qui se trouvent avec près de 30 secondes d’avance. Et c’est Ciaramitaro qui prend l’avantage sur Arzeno.
A l’arrivée la troisième place revient à une autre R5, celle de Stéphane Ciaramitaro. Toujours aussi impressionant Mathieu Arzeno accède à la quatrième place et remporte la classe R3 devant Quentin Ribaud, vainqueur de la classe R2. A la huitième place, Fabrice Calascione décroche le groupe A alors que le groupe GT revient à Raphaël Ibanez et le groupe N à Franck Grandordy.

L’Asa vaisonnaise en bonne place au classement
Pellerey – Kloniecki 2ème au scratch. En 12ème place Grandordy-Vincent 12ème 1er groupe et classe N4. Dagan qui copilote Flores 22ème 5ème groupe et classe F2 14. Marquez qui copilote Sauvaigo 44 ème 19ème R3T. Farnier-Perdereau 74ème 11ème N 2ème 2SE. Micoud-Micoud 83ème 17ème N2. Ayme-Pradier 92ème 22ème FA 6. Abandons pour soucis mécaniques de Cot Gael-Santaluca, Illy-Brochier, Martin-Deboulle.

Ce que l’on peut mettre en avant dans cette 34ème édition est l’excellent niveau, du beau pilotage dans les divers groupes et classes, et aussi de spectaculaires passages volontaires ou pas…

En fin d’après-midi, la remise des prix s’est déroulée en présence de tous les partenaires et de toutes les collectivités: une occasion de remercier chaleureusement tous les bénévoles sans qui ce rallye ne pourrait avoir lieu.

Elisabeth Bassotti