Rallye du Maroc

Depuis plusieurs années déjà, les commissaires du Team Vasio Romain/Asa Vaisonnaise partent prêter mains fortes aux organisateurs du magnifique et international rallye historique du Maroc patronné par sa Majesté le Roi Mohammed VI. Cette édition 2015, du 16 mai au 24 mai dernier va apporter des nouveautés dans le tracé suite aux intempéries hors du commun: pistes emportées, villages dévastés, oueds débordants, rencontrées au Maroc en fin d’année. Cette année sept étapes, 25 épreuves spéciales, 3 000 km, départ d’Agadir vers Tafraoute, Ouarzazate, Merzouga, Ifrane avec une arrivée et une vue féerique sur Tanger qui cohabite avec la méditerranée et l’océan atlantique. Vaison va œuvrer sur Sidi Ifni, Fint, Iknoun-Tinghir, Merzouga, Khenifra – les 1 000 lacs, Ouezzane – Mokrisset. Les très bonnes relations entre les commissaires bénévoles et les Marocains expliquent cette longévité et cette collaboration sur un rallye présidé par Yves Loubet et José Andréani dans le souvenir de la « transmarocaine ». Hors des sentiers battus, sur des pistes loin des zones très touristiques, l’équipe est toujours bien accueillie et a bénéficié d’un spectacle très intense: bien sur grâce aux pilotes endurants et à leurs montures résistantes mais aussi grâce aux régions sauvages et magnifiques; des variations de températures étonnantes, notamment quand on passe du désert du sud marocain à l’Atlas ou encore dans une tempête de sable laissant le néophyte interpellé par cette immensité. Le Maroc, sa diversité, son charme: des paysages sans fin et sa flore médicinale variée: Eucalyptus, cèdres, cactus, figues, arganiers, crocus…. Comment ne pas être enjôlé par le charme du Maroc? Cette année, un peu de chauvinisme: un équipage du Team Vasio Romain/Asa Vaisonnaise a pris le départ et a fini le rallye: le président du TVR Paul Lacombe a renoué avec les rallyes délaissés depuis de nombreuses années, copiloté par Pierre Maquet sur une Peugeot 504 V6 H1 – 1975. Ils sont arrivés à Tanger, étape finale, épaulés par une assistance compétente et sollicitée. Peut être pour Paul Lacombe à l’ âge de raison, l’envie de renouer avec le VHC ou le VHRS sur les épreuves en France? Pour quelques émotions en image: www.rallyedumaroc-historique.com Et parce que cela fait malheureusement parti de cette édition, la dernière phrase sera pour Sébastien Bonisseau, le 42, qui nous a fait vibrer lors de ses passages avec sa Ford Escort Mk2. Il nous a quittés lors d’une épreuve spéciale et sa disparition accidentelle l’a rendue immensément cruelle. Nos pensées très émues pour lui et sa famille: In ch’ Allah Sébastien… Elisabeth BASSOTTI